Fenêtre pour Mars, une ouverture sur l’intimité

Des projections de fenêtres sur les vitres des Champs Libres sitôt la nuit tombée, une idée originale que l’on doit à Pauline Boyer et François Goujon. Ces deux artistes rennais investissaient en effet la Cantine numérique rennaise pendant Jardin numérique, du 2 au 6 février 2012.

Particularité de ce projet, les fenêtres se fermaient à mesure que les passants s’approchaient. Une métaphore judicieuse permise par l’installation de capteurs entre la Cantine et les commerçants voisins. Des produits créés de leurs mains par les deux artistes bidouilleurs, qui restent un moyen et non la finalité de l’œuvre.

Billets similaires :