Des startup lancent leurs journées du patrimoine

Des startup lancent leurs journées du patrimoine

11 Sep 2012

Le temps d’un week-end, des entreprises du web parisien s’ouvrent aux visiteurs. L’occasion de découvrir leur mode de travail, mais aussi leur philosophie portée sur l’entrepreneuriat.

« Ce serait bien de voir le patrimoine de demain ! ». Partant de ce constat, Marc-Arthur Gauthey (Cup of teach), Antoine van den Broek (Mutinerie) et Antonin Léonard (Ouishare) ont eu l’idée de monter les journées du patrimoine des startup. Pendant 2 jours, les 14 et 15 septembre, il sera ainsi possible de visiter des entreprises travaillant dans le numérique en région parisienne, comme Ulule, Covoiturage.fr ou Google. Les trois dirigeants souhaitent ainsi que « le grand public aille voir ces entreprises ».

Car si ces sociétés n’ont « pas un déficit de couverture dans la presse spécialisée », le monde des startup souffre d’un manque de « connaissance de la part du grand public » d’après Antoine van den Broek. Ce rendez-vous permettra donc de « voir les gens derrière les sites web », dont certains parmi les plus fréquentés en France. A l’inverse, ce sera l’occasion pour les entreprises « d’entrer en contact avec les utilisateurs ». Une manière surtout de « casser les idées reçues » sur les startup, comme l’image d’une entreprise installée au fond du garage.

Un message positif à délivrer

Concrètement, une quarantaine de sociétés ouvriront leurs portes sur des créneaux allant d’une heure à une journée. L’activité proposée pourra aller d’une simple visite des locaux à des ateliers participatifs ou encore à des échanges autour d’un verre. Globalement l’intérêt sera de pouvoir « poser des questions à ces jeunes boites » voir même de venir avec son CV pour « les étudiants qui cherchent un stage ». Ces visites sont également ouvertes aux plus petits, la société Yoopies proposant par exemple de faire découvrir le métier d’entrepreneur aux enfants de 8 à 12 ans.

Derrière cette initiative se cache aussi la volonté de diffuser « un message positif » dans une période marquée par la morosité économique. « La France a aussi des forces », comme le rappelle le co-fondateur de la Mutinerie, notamment son modèle social qui permet « une prise de risque personnelle ». Défendu également, un modèle économique différent avec « une manière pas habituelle de faire du business ». Le monde des startup est donc bien un univers à part, mais qui s’ouvrira à tous le temps d’un week-end à Paris, en attendant le reste du territoire pour l’édition 2013.

Plus :
Présentation des journées du patrimoine des startup sur Ouishare
Programme complet sur Cup of teach

Billets similaires :