Pulse & Pulpe en finale du concours SFR Jeunes Talents

Pulse & Pulpe en finale du concours SFR Jeunes Talents

11 Fév 2013

« Pulse & Pulpe c’est une histoire qui commence tout juste » annonce le site de cette maison d’édition premium de mobiliers et d’objets design, incubée à Audencia depuis presque un an. L’entreprise vient d’accéder au podium des lauréats de la région Ouest du concours SFR Jeunes Talents entrepreneurs sociaux , une étape qui lui ouvre les portes de la finale nationale du 27 mars prochain. Focus sur l’aventure de Pulse & Pulpe, un projet qui mise sur le design inclusif.


Pulse & Pulpe, un concept : « on trouvait ça sympa de marier le côté créa et le technique ! »

Pour décrire Pulse & Pulpe, rien de mieux que de reprendre les propos de Jonathan Charier, son Président et co-fondateur : « Pulse, ça représente la naissance, le côté pulsations, battements du cœur. Pulpe, c’est le côté chaleureux, plaisir charnel, pulpeux ». Mais avant d’en arriver au nom, c’est une prise de conscience qui a fait germer l’idée d’une société éditant des objets à la fois ergonomiques et esthétiques. Tout a commencé par ses échanges avec une personne atteinte d’hypersensibilité chimique multiple, qui l’a alerté sur l’inadaptation des objets de la vie courante. Seule solution pour elle : se rabattre sur « les assiettes céramiques des grands-parents ou la bonne vieille commode style Normandie », se souvient Jonathan Charier. L’objectif n’est pourtant pas de créer des produits dédiés aux différents handicaps, mais de transformer ceux-ci « en force dans la conception de nos produits, pour répondre à un marché global » explique-t-il.

(Jonathan Charier, Anne-Sophie Keruzoré, Maxime Copie)

(Jonathan Charier, Anne-Sophie Keruzoré, Maxime Copie)

L’équipe de Pulse & Pulpe compte actuellement trois personnes et cinq stagiaires. Si les produits sont conçus en interne, l’entreprise propose un manuel du designer s’adressant aux créatifs indépendants en recherche d’un éditeur. Plusieurs produits sont en phase de prototypage : du mobilier, des accessoires d’art de la table et de la maroquinerie. Un amplificateur de sons naturels (voir photo en Une) est aussi dans les cartons, le temps de trouver un fabricant d’instruments de musique à vent prêt à le prototyper. Quelques difficultés ont émergé à propos du modèle productif : « notre souhait c’était d’être 100 % Made in France. Mais il y a malheureusement beaucoup d’entreprises françaises qui sont frileuses dues à la haute spécificité technique qu’on demande. On est donc obligés d’aller voir au niveau Europe pour produire certaines choses ». Pulse & Pulpe envisage de commercialiser ses produits en magasins multimarques et sur des sites e-commerce dédiés au design, ainsi que dans les concept-stores.

L’expérience du concours SFR Jeunes Talents vue par Pulse & Pulpe

Logos

Grâce à sa sélection parmi les trois lauréats de la région Ouest, l’entreprise a remporté différents accompagnements : une formation à HEC, un accès à des bureaux au sein de l’espace de co-working La Ruche, de même qu’un hold-up créé par MakeSense, « une sorte d’atelier créatif où notre société pose une problématique qu’on souhaiterait résoudre », se réjouit Jonathan Charier. Selon lui, le concours SFR Jeunes Talents c’est non seulement un atout pour « se faire connaître », mais aussi « un potentiel effet de levier ». L’entrepreneur considère qu’être en lice pour la finale nationale est un « gage de sérieux auprès de potentiels financeurs », d’autant que Pulse & Pulpe envisage une prochaine levée de fonds. Qu’attend-il de la dernière étape du concours ? « Encore plus de communication, encore plus de contacts ! ». Enfin… c’est aussi l’occasion de « repenser encore notre présentation et de l’améliorer. On espère qu’on aura des prototypes à présenter » conclut-il.

Plus :
Le site de Pulse & Pulpe
Le site du concours SFR Jeunes Talents entrepreneurs sociaux

Billets similaires :