Ouest Médialab, premier cluster de médias en France

Ouest Médialab, premier cluster de médias en France

11 Juin 2013

L’association se constitue progressivement du côté de Nantes, avec pour objectifs de favoriser la R&D, faire évoluer les modèles éco et faire monter les équipes en compétence. Des projets ambitieux mais nécessaires pour un secteur en crise.

« Inventer les médias et les contenus de demain », telle est la mission que s’est donné le Ouest Médialab. Cette association créée début 2012 cherche en effet à regrouper des entreprises de média et les secteurs liés. A l’origine du projet quelques nantais, journalistes, développeurs ou chercheurs. Parmi eux Julien Kostreche, un ancien de France 5 et Capa TV, Philippe Roux, créateur de différentes startups et Anne Launois, ancienne directrice générale adjointe chez Axel Springer média France. Ensemble, ils forment l’équipe de permanents de l’association, qui a déjà initié quelques projets. L’un des plus connus est le HybLab, programme de formation au data-journalisme pour des étudiants nantais de différentes filières.

L’objectif est désormais de se constituer en tant que cluster, après avoir été labellisé comme Living labs. Il s’appuiera à la fois sur un territoire fertile en médias (Ouest-France, le Télégramme) et une région tournée vers le numérique (3 Cantines numériques labellisées). L’association cherche en effet à se développer sur tout le grand ouest, comme son nom l’indique. L’intérêt pour ses membres ? Expérimenter dans ce labo d’innovation ouverte et puiser dans son centre de ressources mutualisées. Des outils qui pourraient être précieux pour un secteur en pleine mutation technologique, mais aussi au milieu d’une crise de modèle économique. Pourtant, il s’agit de la seule initiative du genre en France, voire en Europe.

Une collaboration avec le Pôle Images et réseaux

Le projet est aujourd’hui dans sa phase constitutive. C’est pourquoi une rencontre avait lieu le 31 mai 2013 dans les locaux du Centre de communication de l’Ouest (CCO). Philippe Roux a ainsi définit ce que serait le cluster, un endroit pour « réfléchir ensemble » avec « des services concrets », mais aussi un outil qui « favorise les collaborations ». Il ne s’agira en revanche « pas d’une secte » sur le numérique ou « d’un hôpital des médias ». Une collaboration étroite avec le Pôle de compétitivité Images et réseaux est également envisagée, car il revoit actuellement sa feuille de route. L’animation d’une partie « industries créatives et médias » pourrait ainsi être confiée au Médialab. Des liens qui s’ajoutent à ceux déjà en place avec les Cantines numériques et les FabLabs.

A terme, le cluster serait composé d’une équipe de 4 à 5 permanents chargés de l’animation du réseau mais aussi de la veille et d’une aide aux projets. Des emplois qui seraient financés pour moitié par des financements publics (Région et Métropole), le reste se répartissant entre des prestations et les adhésions. Ces dernières vont de 100 à 1 500€ en fonction de la taille du cotisant. Le conseil d’administration serait réparti entre un collège Médias (40%), et des places pour les entreprises associées, la recherche et le Public (20% chacun). Une gouvernance complétée par un comité d’orientation stratégique. Tout cela devrait voir le jour à la rentrée 2013. En attendant, les personnes intéressées peuvent participer à des ateliers, première pierre de la collaboration.

La présentation :

Billets similaires :