Deloitte technologie Fast 50 : des croissances de CA à 3 chiffres

Deloitte technologie Fast 50 : des croissances de CA à 3 chiffres

13 Nov 2013

Le cabinet d’expertise comptable a remis ses prix jeudi 7 octobre. Objectif : récompenser les entreprises de l’Ouest ayant le plus développé leur chiffre d’affaire. Des projets qui bien souvent tranchent avec l’idée ambiante d’une économie française en berne.

« Plus 745% ». Qui dit mieux ? « Plus 1975% ! ». De quoi parle-t-on ? Des progressions du chiffre d’affaire d’entreprises de l’Ouest récompensées par le Deloitte technologie Fast 50. Le cabinet d’audit et de conseil a en effet décerné ses prix pour la 13ème année consécutive en ce début de mois de novembre. Un palmarès qui est décliné dans 7 régions françaises, mais aussi ailleurs en Europe, en Amérique du Nord et en Asie-Pacifique. Pour son édition 2013, Deloitte et In Extenso avaient choisi l’écrin du Stade Rennais, la cérémonie se passant pour une fois à Rennes. Le nouveau rédacteur en chef du Journal des Entreprises, Philippe Créhange, était lui chargé d’animer la salle, tâche dont il s’est plutôt bien acquitté.

La soirée a débuté par une table ronde sur le thème « innover autrement ». Pour l’occasion étaient conviés : Frédéric de Saint-Sernin (Président du Stade Rennais), Jacques Delanoë (Administrateur du Stade Rennais), Vincent Marcatté (Président du Pôle Images & Réseaux) et Jocelyn Denis (Président de Digitaleo). S’en est suivi la cérémonie proprement dite, avec pas moins de 8 prix à remettre. De quoi faire largement déborder le planning initial. Cette année ce ne sont pas moins de 52 entreprises qui ont candidaté, soit une progression de 16% par rapport à 2012.

La part belle aux biotechs

Parmi les récompenses, à noter le prix Enternext, pour la société cotée ayant la plus forte croissance de chiffre d’affaire (CA), remis à Astellia. L’entreprise de Christian Queffelec, basée à Vern sur seiche, compte 180 clients opérateurs dans le monde et réalise 85% de son CA à l’export. Le prix Biotech d’avenir a récompensé Hémarine, une spin off du CNRS à l’histoire peu banale. Elle propose en effet une solution d’hémoglobine universelle, créée à partir d’un verre marin, très présent en Bretagne, qui sert par exemple pour le transport d’organes.

Les places d’honneur se sont partagées entre Articque solutions (3ème) et In-cell-art (2ème) une autre entreprise biotech. La soirée a surtout consacré Mac and Co, qui propose des applications de formation et de communication numérique. C’est cette dernière qui a réalisé une progression approchant les 2000%, bénéficiant de l’explosion de son marché, notamment dans le secteur de l’enseignement primaire et secondaire. Pour arriver là, elle a cependant dû batailler quelques années, sa création remontant à 1993. Autre particularité par rapport à bon nombre de lauréats, elle réalise une grande partie de ses recettes en France. Une preuve donc que la croissance est possible, à condition de s’adresser aux bons marchés et avec les bons produits.

Plus :
Le palmarès complet de chaque région sur le site de Deloitte

Billets similaires :