Le Stunfest entre dans une autre dimension

Le Stunfest entre dans une autre dimension

28 Avr 2014

Le festival rennais du jeu vidéo se développe avec un retour en centre-ville, sur une surface beaucoup plus importante. Le programme sera également enrichi avec toujours plus d’animations. Une belle machine qui a en plus le mérite de tourner uniquement grâce à des bénévoles.

Implantation au Liberté, énorme campagne de crowdfunding, le rendez-vous rennais du jeu vidéo a franchi un cap cette année. Si l’évolution de la programmation s’est faites progressivement, la marche de l’édition 2014 est beaucoup plus haute. Un timing parfait puisqu’il s’agira de la 10ème édition de ce qui se définit désormais comme « festival des cultures vidéo ludiques ». Le Stunfest témoigne aussi de la vitalité du territoire dans ce domaine, porté par la désormais incontournable association 3 hit combo. Une structure qui fonctionne toujours uniquement grâce au bénévolat de ses membres, mais qui se retrouve maintenant sur de nombreux évènements rennais.

Le socle restera le même que celui de la première édition : les compétitions de jeux de combat. On retrouvera ainsi une grande quantité de compétitions internationales de Versus Fighting comme Street Fighter, Tekken ou Soulcalibur. Le jeu vidéo est même parfois mis au rang de sport. C’est l’objet du Superplays, une discipline qui exploite la totalité des capacités d’un jeu vidéo. Résultat spectaculaire garanti avec un record de points absolu battu ou un jeu terminé le plus rapidement possible. Ces rendez-vous sont retransmis sur écran géant et commentés, de la même manière que la finale de coupe de France qui aura lieu le même week-end.

VisuelStunfest

Le rendez-vous du jeu indépendant !

Mais au delà de la pratique, le Stunfest s’interroge sur le rapport au jeu, à travers une série de rencontres professionnelles. Ces conférences et tables rondes portent sur les œuvres littéraires et jeu vidéo, la recherche universitaire sur le sujet ou encore la représentation du monde arabe dans le jeu vidéo. Un espace est également dédié aux studios et créateurs de jeux indépendants. Monté en partenariat avec West Indie Collective, il permet de montrer les alternatives existantes aux grosses productions. Dans la même veine, une Game Jame a eu lieu le week-end précédent les 26 et 27 avril, avec pour objectif de produire des jeux et de les présenter pendant le festival.

La scène musicale a également sa place au Stunfest, avec des concerts le vendredi et le samedi, les groupes s’appuyant ou détournant des sons issus des jeux vidéo, avec des résultats souvent ébouriffants. Il existe encore de nombreuses autres animations dans le festival, autour du retrogamming, du freeplay, de blindtest, de quizz, de projections. Autant d’éléments qu’il sera possible de voir en détail sur le site du festival. L’événement ayant un rayonnement international, il est retransmis en vidéo grâce à Dailymotion et Awedia sur le web. De quoi donner une belle visibilité à la cité rennaise, alors que la compétition entre les territoires sur le numérique est toujours plus forte. Mais au « Stun », le jeu de combat on connait.

Plus :
Le site du Stunfest

Billets similaires :