Un festival Maintenant à coloration québécoise

Un festival Maintenant à coloration québécoise

11 Sep 2014

L’événement de l’association ElectroniK s’associe à une semaine d’évènements autour du numérique et des échanges avec le Québec, avec plusieurs artistes programmés venus d’outre-Atlantique.

Un « panorama subjectif de la création contemporaine ». C’est ainsi qu’Yves-Marie Guivarc’h, administrateur de l’association ElectroniK, a présenté le festival Maintenant. La conférence de presse de la seconde édition sous ce nom avait en effet lieu le mardi 9 septembre à l’espace Ouest-France. Pour son cru 2014, l’événement se déroulera en partenariat avec une convention d’affaire, Opportunités Digitales, qui fait la part belle aux relations entre Rennes et Québec. Un lien qu’a également su cultiver Maintenant, avec la présence de nombreux projets de la citée Canadienne.

Robert Henke et Herman Kolgen en tête d’affiche

Le plus emblématique d’entre eux est sans doute Éotone, le « projet phare de l’édition » dixit Cyril Guillory, coordinateur du festival. Il s’agit d’une installation sur l’espace public, qui capte et restitue les données de force et de direction du vent à Rennes, Nantes, Montréal et Québec. L’inauguration de cette installation sera donc le moment pour « inviter les personnes qui sont présentes sur Opportunités Digitales », et notamment « certaines entreprises du territoire ». Autre projet important : Bloom Games, un système de construction de 2800 pièces qui seront mises à la disposition des visiteurs. Il prendra place dans le cloître des Beaux arts puis à la MJC Bréquigny le dimanche.

Parmi les têtes d’affiche du festival, on retrouve Robert Henke, déjà présent il y a 2 ans en résidence. Il présentera cette année Fragiles Territories, dans la salle Anita Conti aux Champs Libres. Il s’agit d’une « installation à base de lasers qui dessinent des paysages lumineux » d’après Yves-Marie Guivarc’h. Autre tête connue de Maintenant, Herman Kolgen, qui outre Éotone, proposera 2 performances sonores lors de la nuit Expérience 1. D’abord Seismik, qui comme son nom l’indique capte des informations géologiques de toute la planète qui viennent perturber en temps réel sa performance. Ensuite Link.C, où la version revue et corrigée du quatuor à corde n°2 composé par Philip Glass.

En difficulté sur le financement

Les habitués ne seront pas dépaysés car on retrouve tout ce qui fait la richesse du festival : les approches jeunes public avec la suite des aventures de Rick le cube et les expériences de Familles ElectroniK le dimanche après-midi. Les fêtards profiteront des 2 nuits électroniques. La première à l’Ubu avec « un plateau essentiellement féminin » comme l’explique Gaëtan Naël, président de l’association. La seconde se déroulera à l’Antipode, avec la présence notable de Martyn, DJ et producteur hollandais. A noter enfin la poursuite du projet Pilot, véritable fresque réalisée au stylo, au Parlement, ou Animal Fyesta, boom pour enfants imaginée par Piano Chat & Cocktail Pueblo.

Malgré ce programme complet, le festival Maintenant a fait face à des difficultés budgétaires. Cyril Guillory explique simplement qu’il est « plus dur d’avoir des financements », notamment des collectivités qui elles-mêmes se serrent la ceinture. Conséquence, une « grosse soirée à l’opéra » a été jugée « pas possible dans [leur] financement ». Pas de quoi mettre en péril l’association, mais plutôt l’obliger à se réinventer. Le coordinateur estime ainsi qu’elle « sera toujours là l’année prochaine », mais qu’en revanche il « ne sait pas encore sous quelle forme ».

Plus :
Le site du festival Maintenant
Le projet de Pôle de créativité numérique d’ÉlectroniK

Billets similaires :

No comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rennes lance sa semaine du numérique | Le Mag numérique rennais - […] les ateliers du LabFab. La manifestation se déroule en parallèle d’événements culturels comme le festival Maintenant ou la Biennale…