MV Cube, un nouvel accélérateur sur le territoire rennais

MV Cube, un nouvel accélérateur sur le territoire rennais

25 Nov 2014

Hébergé dans les locaux de Médiaveille, la structure d’accompagnement proposera un suivi gratuitement pendant 6 mois. Une manière de donner un coup de pouce à ceux qui se lancent dans l’entrepreneuriat pour le PDG de la société, Olivier Méril.

« 0% de contrainte, 100% de succès pour votre projet », tel est la promesse faite sur le site de MV Cube. Cet accélérateur de projets rennais est porté par MV Group, c’est à dire l’agence Médiaveille d’Olivier Méril. Il vise à accompagner et héberger des entreprises, sur une période de 6 mois. Cette idée, le PDG l’a eu lors d’un « voyage à San Francisco l’an dernier », où il a eu « l’impression que tout est plus facile » là-bas. Si bien que lorsqu’il a ouvert de nouveaux locaux, MV labs, il a voulu en faire profiter d’autres personnes. L’ancien cadre de chez Précom voulait aussi aider ceux qui se lancent dans l’entrepreneuriat, lui qui a « eu la chance depuis 25 ans de faire de la croissance ».

Pour aider le porteur de projet, MV Cube propose un soutien au moment où la société « commence à se confronter au marché ». L’objectif est ainsi d’amener « de l’expertise, de la communication, de la gestion, de la force de vente ». En somme, « du pratico-pratique, plutôt que des échanges ponctuels ». Concrètement, MV Cube suivra au maximum 4 entreprises en simultané, avec un nouveau projet intégré « tous les 2 mois ». La durée est fixée à 6 mois mais « ce n’est pas figé » explique Gwenaël Michel-Le Pogamp, responsable communication chez Médiaveille. L’entreprise accompagnée bénéficiera d’un bureau personnel et des services associés. Elle sera suivie par un « senior avisor », c’est à dire un cadre de Médiaveille, en fonction de ses besoins en webmarketing, référencement, etc.

Pas de retour sur investissement

Ce mentor pourra aussi être une personne du comité de sélection qui regroupe notamment Lionel Myszka (Web Patron), David Leray (Vacances.com) ou Eric Lagadec (Excelis Conseil). S’y retrouvent aussi des personnes de la CCI, la Cantine ou Rennes Atalante, des structures qui font elles aussi de l’accompagnement. C’est pourquoi les projets jugés « bons mais pas adaptés à MV Cube » pourront être réorientés vers ces entités. Le suivi au sein de MV Cube sera entièrement gratuit. L’intérêt pour Olivier Méril, est « le retour de communication sur Médiaveille » et la possibilité de « faire grandir les collaborateurs » qui accompagneront les entreprises. L’investissement financier se fera uniquement « si le porteur de projet en a l’envie, le besoin », à travers MV Group, la holding.

Le but n’étant pas un retour sur investissement, l’accélérateur va se structurer sous forme d’association à but non lucratif. De ce fait, il ne pourra pas prétendre aux aides de la French Tech et sa fameuse enveloppe de 200 millions d’euros, qui ne vise que les projets rentables. Pour Médiaveille, la mise en place de MV Cube s’explique aussi par une « nouvelle organisation » qui « permet de libérer du temps sur le haut de la société ». En somme donner plus de disponibilité à son PDG, qui va donc pouvoir accompagner des projets. Son rêve est ainsi de devenir le gérant d’une holding où fourmilleraient les projets. Une nouvelle aventure donc après celle qui l’a conduit à reprendre Médiaveille en 2010.

Plus :
Le site de MV Cube pour candidater

Billets similaires :

No comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Axelle Lemaire donne rendez-vous à la French Tech Rennes | Le Mag numérique - […] Au préalable, elle avait débuté son périple dans la capitale bretonne par un passage à la Cantine numérique et…