Les RGO 2014 ont fait le plein de rendez-vous et de promesses

Les RGO 2014 ont fait le plein de rendez-vous et de promesses

14 Nov 2014

Le rendez-vous annuel de mise en relation d’entreprises et investisseurs a tourné à plein. Il reste maintenant aux 32 entreprises présentes à convertir les rendez-vous en levées de fonds. Tour d’horizon de l’événement en datas.

31 investisseurs venus à la rencontre de 32 PME de Bretagne et Pays de la Loire, tel était le programme des Rencontres Grand Ouest (RGO) qui se déroulaient mardi 4 novembre 2014. Organisées par Rennes Atalante et la Meito, elles accueillaient pour la première fois 2 structures de crowdfunding avec Wiseed et Anaxago. Dans le petit salon de l’Hôtel de Ville à Rennes, les rendez-vous se sont succédé de 10h à 15h dans une bonne ambiance. Il s’agissait d’un « bon cru » d’après Yann Dieulangard, chargé de mission à la Meito. Par rapport aux précédentes éditions, il estime ainsi que « en terme d’affluence on est mieux » et que côté investisseurs, les RGO 2014 avaient « un panel plus large ».

Sur les projets présents, la recherche se concentrait « majoritairement sur de l’amorçage et du premier tour ». La phase de démarrage concentrait en effet à elle seule près de la moitié des participants.

Pour autant, les entreprises présentent se voulaient ambitieuses quant à leurs recherches de fonds, 2 sur 3 étant sur des montants supérieurs à 350 k€ et même plus de 850 k€ pour un tiers d’entre elles.

Malgré la présence d’investisseurs du Grand Ouest et de la région parisienne, les entreprises présentes étaient essentiellement brétiliennes. Chaque département breton pouvait néanmoins se targuer d’être représenté, de même que la Loire Atlantique par une société. Une répartition qui peut s’expliquer par le lieu de la manifestation et l’implantation des organisateurs dans la capitale bretonne.

Au delà des chiffres, Yann Dieulangard estimait que « les entrepreneurs qui ont eu des rendez-vous sont plutôt très contents ». Côté investisseurs, il note « un petit regain d’intérêt en particulier pour le numérique ». Il sera cependant difficile de savoir combien la trentaine d’entreprises présentent recueilleront de fonds grâce aux RGO car « ce n’est pas ici que se passe la décision » pour le chargé de mission de la Meito. Ce n’est d’ailleurs pas le but de la manifestation qui vise à « établir des premiers contacts ». De ce point de vue l’objectif semble atteint car de nombreux entrepreneurs résumaient leur journée en expliquant : « on a réussi à convaincre et on a un 2ème rendez-vous ».

Billets similaires :

3 comments

  1. Bonjour,

    Pourriez-vous svp essayer d’éviter l’adjectif brétilien(ne)s, qui sort par les yeux des intéressé(e)s ?

    Cordialement