Biopôle : les biotechnologies dans l’ADN rennais

Biopôle : les biotechnologies dans l’ADN rennais

4 Fév 2015

À Rennes, les biotechnologies ont désormais leur bâtiment emblématique ! S’il ne bénéficie pas de la même altitude que son camarade numérique du Mabilay, le Biopôle a tout pour devenir le symbole de l’innovation «vie-agro-santé-environnement » sur le territoire… et bien au delà !

 

Publié initialement sur :
novosphere-bandeau

Les 2700 m² du Biopôle ont naturellement trouvé leur place sur le terreau fertile de Rennes Atalante Champeaux. Dans le voisinage, on compte aussi bien des écoles d’ingénieurs et des laboratoires que des équipements qui favoriseront la collaboration et la mutualisation des compétences et, in fine, l’innovation.

Cap sur la R&D

D’une capacité d’accueil totale d’une petite dizaine de start-ups, le Biopôle héberge déjà cinq entreprises innovantes. Parmi elles, Lesaffre Ingrédients Services : l’entreprise est spécialisée dans la caractérisation des poudres et l’amélioration de leurs propriétés pour l’alimentaire, la cosmétique et la santé.

Lesaffre était à la recherche de l’endroit parfait pour implanter son laboratoire R&D et développer de nouvelles innovations : « Nous souhaitions être au contact d’un environnement entrepreneurial et universitaire, en complément de nos pôles de production normand et polonais. Ce laboratoire, c’est la possibilité de travailler sur les sujets du futur et de bénéficier d’un environnement facilitateur. Julie, notre ingénieur R&D est présente en permanence au sein du Biopôle : nous allons pouvoir y accueillir nos collaborateurs, travailler avec des chercheurs externes et proposer des réunions d’échange et de travail dans un cadre vraiment privilégié et bien situé. Cette installation est une opportunité pour nous ! », explique François Cachot, le directeur général.

Soutenir l’innovation

Chez HCS Pharma, même son de cloche pour Nathalie Maubon, la fondatrice : « Je ne pense pas qu’on se serait installés à Rennes sans le Biopôle ! Pour nous, la valeur ajoutée, c’est d’avoir un local vraiment dédié à notre activité avec l’ensemble des paillasses installées ». Car les startups orientées vers les biotechnologies ont une problématique spécifique : elles ne doivent pas seulement trouver des locaux mais également les aménager et les mettre aux normes.

Actuellement, les modèles cellulaires de HCS Pharma sont en cours de développement et Nathalie Maubon table sur des signatures de contrats dans les prochaines semaines : « Nous attendons ces contrats pour pouvoir recruter rapidement des techniciens et business developpers. Nous espérons une petite dizaine de collaborateurs d’ici deux à trois ans pour, à terme, faire notre propre R&D et mettre au point les médicaments de demain pour les maladies neuro-dégénératives ». Un programme ambitieux et bien en phase avec les objectifs du Biopôle !

©Périphériques Architectes

Billets similaires :