OCCIware : un standard ouvert pour le cloud

OCCIware : un standard ouvert pour le cloud

27 Mar 2015

Le cloud computing est une jungle où règne la loi du plus fort. D’où l’ambition du projet OCCIware de développer un standard et une plateforme open source qui soient une alternative à la domination américaine du marché et un accélérateur pour de nouvelles solutions.

Très pratique, le nuage, pour délocaliser son informatique. Plus besoin d’investir ni de gérer soi-même des équipements complexes et coûteux ; il suffit de louer des ressources selon ses besoins. Dans cette logique d’abonnement à des ressources distantes, on peut externaliser ses applications (Software as a Service), les moyens d’exploitation (Platform as a Service) et jusqu’au parc de serveurs et moyens de stockage (Infrastructure as a Service).

Sauf que l’on constate selon Marc Dutoo, coordinateur du projet OCCIware, « un ensemble de freins à l’adoption du cloud computing ». En particulier, il n’existe de standard qu’au niveau infrastructure et, dans la pratique, ce sont les solutions propriétaires qui font la loi : fin 2014, Amazon détenait près de 30% du marché mondial. Surtout, il n’existe aucun formalisme transversal aux trois segments IaaS/PaaS/SaaS. « Quand il s’agit tout faire marcher ensemble, le développeur en est réduit à ses propres moyens. Faisons tomber les barrières et chacun ira beaucoup plus vite et beaucoup plus loin. »

Démarré le 1er décembre 2014, le projet de recherche collaborative OCCIware ambitionne de développer en trois ans ce socle qui manque au nuage : un standard open source basé sur l’initiative OCCI (Open Cloud Computing Interface), dont ses promoteurs espèrent qu’il devienne une sorte de « Linux du cloud », animé et amélioré par des utilisateurs et contributeurs. Le projet inclut les développements qui permettront de transformer les recommandations OCCI en règles formelles, élaborer un outillage, baptisé Studio, lui-même basé sur Eclipse, et créer un environnement d’exécution (runtime) pour les solutions utilisatrices du nouveau standard.

Un environnement pour une foule de solutions

À terme, cela signifie que le concepteur d’une solution basée sur OCCI bénéficiera d’un environnement standard de développement, test, simulation et déploiement, et qu’il pourra « concentrer ses efforts sur son cœur de métier ». OCCIware espère ainsi ouvrir la voie à une foule de nouvelles solutions qui exploiteront au mieux la souplesse du cloud. Pour le démontrer, le projet explorera quatre cas d’usage, avec un service de centre de données, une application de Big Data capable de mobiliser des ressources à la demande,  un exemple de déploiement automatisé, et une application de Linked Open Data. Dans ce dernier, les données sont non seulement ouvertes mais aussi dotées de liens sémantiques qui faciliteront leur réutilisation dans le cadre d’une exploitation « as a Service ».

Le projet s’intéresse également aux outils d’aide à la décision. « Quand on pense solution cloud, la première question qui vient à l’esprit est systématiquement : est-ce que ça vaut le coup d’y aller ? Notre Studio permettra de générer un modèle à partir d’un système existant puis d’en déplacer des parties dans le cloud afin d’évaluer les conséquences en termes de coûts et de service… On pourra composer le système idéal par comparaison. »

Mettre au point un standard, créer des outils, faciliter l’adoption… Au-delà des intérêts particuliers de chacun des partenaires, OCCIware ambitionne de créer un écosystème français et européen de cloud computing ouvert et compétitif au niveau mondial.

Le projet est soutenu par de nombreux scientifiques et industriels ainsi que par l’OGF, l’organisme qui a défini le standard OCCI. Le consortium réunit 10 partenaires : Activeeon, CSRT, Inria, Institut Télécom Sud-Paris, Linagora, Obeo, Open Wide, OW2, Pole numérique, Université de Grenoble. Le financement est assuré par la Caisse des dépôts et piloté par la Direction Générale des Entreprises (DGE) dans le cadre des Investissements d’avenir. OCCIware est labellisé par 5 pôles de compétitivité : Systematic, Images & Réseaux, SCS, Minalogic et Picom.

Plus

OCCIware.org

On peut retrouver le projet OCCIware dans les conférences « Open Cloud Forum », cycles d’événements organisés par la communauté open source OW2. Prochaine édition au Cloud Computing World Expo, 1er et 2 avril à Paris (CNIT).

Billets similaires :