Chipili : accueillir un spectacle chez soi en quelques clics

Chipili : accueillir un spectacle chez soi en quelques clics

28 Avr 2015

Chipili permet aux particuliers et aux organismes d’accueillir des spectacles à domicile ou pour des événements privés, en leur proposant en ligne un catalogue d’artistes, un mode de financement participatif et la prise en charge de l’ensemble des démarches administratives.

Du projet primé au Startup Week-end…

La jeune pousse a éclos suite au premier Startup Week-end de Rennes organisé par la Cantine Numérique en mars 2014. My Home Stage (le nom du projet à l’époque) était arrivé deuxième du concours et s’était démarqué en organisant dès le dimanche soir son premier concert : le produit minimum viable était brillamment validé !

L’objectif premier ? Permettre à des particuliers d’organiser des concerts chez eux simplement, en choisissant un spectacle sur un catalogue, en se mettant d’accord sur un tarif de prestation avec les artistes et en remplissant une cagnotte via le site. Le concept s’est étendu à d’autres types de spectacle vivant, et en direction d’associations et d’institutions.

… à la startup à temps plein

Emilie et Vincent, les porteurs du projet, se sont rendus disponibles à 100% l’été dernier, et travaillent à plein temps sur Chipili depuis septembre. Depuis lors, ils ont organisé 7 événements, pour des particuliers, une association de parents d’élèves, une autre de pompiers, mais aussi la Cantine Numérique et Idéa 35. « Des entreprises sont aussi venues nous chercher, des PME-PMI avec un budget qui ne leur permet pas de faire appel à des entreprises d’événementiel. »

Si les premiers pas ont été fait dans le réseau, à présent les demandes viennent spontanément de personnes qui ont découvert Chipili grâce à son site internet. Le catalogue compte (à la date de l’interview) 50 artistes et le site reçoit mensuellement mille visites. « On a vérifié la demande, on commence à avoir une bonne adéquation entre le discours et le marché », explique Vincent. Et l’initiative reçoit un bon accueil : les artistes apprécient la proximité avec le public, la convivialité, l’alternative de diffusion ainsi offerte. Pour les intermittents, et ils sont nombreux, Chipili est également un facteur de professionnalisation.

Le défi de la progression permanente

Une nouvelle version du site sortira en mai « parce qu’on a appris beaucoup de choses de cette première phase de tests. On veut aujourd’hui améliorer l’expérience client, on va lancer plusieurs landing pages pour déterminer ce qui accroche le mieux en site web, et faire du contenu optimisé en fonction des mots clés pour améliorer encore le référencement. » Si le SEO est la spécialité de Vincent, on sent au discours que l’accompagnement du Booster a été bien intégré.

Les autres enjeux du moment ? Gagner encore en visibilité, ce qui passe par « un gros travail sur la stratégie marketing et communication », et aussi le fait de référencer des artistes très connus.

Question classique (incontournable?): quand on demande aux fondateurs de Chipili quels sont leur objectifs à un an, Emilie répond « passer de l’idée à l’opérationnel », sortir de Bretagne, viser les grandes villes. Vincent nuance les attentes : « on préfère se donner des objectifs à court terme, et on travaille à fond dessus. » L’application – sans le connaître – d’un des principes de Pepe Villaroto, cofondateurs des Fuck Up Nights, assez critique du mouvement mainstream autour des startup.

Du Booster au vert du Grenier Numérique

Alors que la saison 2 du Booster touche à sa fin, Vincent fait le bilan : l’accompagnement leur a apporté «
de la méthodologie, une formation en amont, et le développement de l’idée. » Chipili a intégré le Grenier Numérique, qui outre le gîte et le vert – « on a accumulé plein de données, maintenant on va se mettre au vert et les travailler » , apporte « une vision plus entrepreneuriale » , d’autres réseaux aussi, le mentoring de professionnels du groupe Yves Rocher – « on travaille avec quelqu’un du marketing web qui a été chez Meetic et eBay » – et l’opportunité pour Chipili de tester son idée plus facilement sur le territoire de La Gacilly. Avec des projets pour le Festival Photo Peuples et Nature qui commence prochainement.

Billets similaires :