La French Tech Rennes fait le point sur sa structuration

La French Tech Rennes fait le point sur sa structuration

18 Juin 2015

L’association a organisé deux réunions d’information pour présenter l’avancée de ses travaux. L’occasion de refaire parler du projet et de quelques annonces.

Évolution du logo

Le logo de la French Tech locale devrait évoluer pour prendre en compte Saint-Malo. Il devrait donc subir une légère retouche graphique, sans pour autant être totalement modifié. Cela n’est cependant qu’au stade du projet.

Groupes de travail

Le directoire, qui comprend 11 membres, a mis en place des groupes de travail, associant des partenaires. Ils sont ouverts à ceux qui le souhaitent. Actuellement 7 sont actifs.

Développement des entreprises

Le premier, sur le développement des entreprises, a mis en place une cartographie des accélérateurs du territoire. Le but est d’obtenir un parcours plus lisible pour les startup et de pouvoir accompagner 100 projets par an. Ce groupe cherche aussi à faire se rencontrer les accélérateurs (Incubateur Télécom Bretagne, Nurserie, Grenier Numérique, MV Cube, Silicon B, 6nergy, Breizh Labs, ST Micro, Le Bureau, le Booster).

Pass French Tech et financement

Le pass French Tech, dispositif opéré en local par le pôle Images & Réseaux, a déjà sélectionné 2 projets du territoire renno-malouin : Secure IC et Ariase Group. Ils disposent ainsi d’un accès privilégié à des acteurs nationaux. Ce système est ouvert aux entreprises qui ont effecuté 100% de croissance, 3 années de suite.

Financement

L’objectif de la French Tech Rennes est aussi de mieux faire se rencontrer le monde financier et les startup. Pour cela, l’association a pour projet de faire venir 50 investisseurs pour rencontrer 60 startup. Dans le même temps, au niveau local, les Business Angel de Logoden ont créé une structure nommé Logoden Digital. Là aussi une cartographie du financement a été mise en place.

Événement 2015

L’objectif de Stanislas Hintzy, directeur général de la French Tech Rennes, est de « continuer à organiser des évènements comme la Cantine le faisait, et même plus et mieux ». Il souhaite par ailleurs mettre en place 1 à 2 évènements d’envergure internationale. L’un d’entre eux devrait prendre place en marge des Trans Musicales. Pour les autres évènements importants, non organisés par la French Tech Rennes, ils peuvent demander un label, qui leur assurera une meilleure reconnaissance.

Bâtiment totem

Les futurs locaux de la French Tech Rennes sont en court d’aménagement, avec le travail de l’entreprise Saga. Le principe est de pouvoir avoir de la « modularité et adaptation avec un réaménagement possible en fonction des besoins » a expliqué Jérôme Armbruster de RégionsJob. Il y aura donc « beaucoup d’ouverture et transparence à l’intérieur, avec beaucoup de vitrage pour savoir ce qui s’y passe ». Le niveau 1 sera celui de l’accueil pour les personnes venant de façon occasionnelle. Le niveau 2 sera dédié aux habitués, avec une zone de coworking sur l’ensemble du plateau et un espace pour le LabFab. Le 3ème niveau sera dédié aux entreprises qui ont sous-loué des locaux.

Ce dernier niveau sera opérationnel à partir de septembre 2015. Le reste devrait être livré autour de novembre voire décembre. La mise en place du 1er niveau est la plus compliquée car il s’agira d’un espace recevant du public (ERP).

Pour devenir membre

Pour les adhésions à la French Tech Rennes, il n’y a pas de cotisations. Il faut :
– soit être membre d’une des structures partenaires (Rennes Atalante, CCI, b<>com, pôle Images & Réseaux)
– soit envoyer un mail de demande à travers le site. Il y a ensuite un examen par le directoire pour vérifier qu’il y a un lien avec le numérique et les startup, avant acceptation.

Conclusion

Stanislas Hintzy a clôturé ces temps forts en rappelant que « les fondations ça prend énormément de temps, et ensuite l’immeuble monte très vite », illustrant le démarrage de la French Tech Rennes. Il souhaite aussi « aider les entreprises à aller à des conventions internationales comme le CES, le South by Southwest ou encore le Dublin summit ». Enfin un nouveau groupe de travail verra le jour avant les vacances estivales « sur les liens avec le monde académique ». Une rencontre est également prévue avec les réseaux de développeurs.

Plus :
Article sur les réunion d’information sur le site de la French Tech Rennes

Billets similaires :