Vente privée vise les boutiques physiques

Vente privée vise les boutiques physiques

17 Juil 2015

Le west west festival fait venir vous l’aurez compris les pointures du web. Et sur le commerce connecté c’est difficile de passer à côté de Vente Privée. 3 millions de visiteurs uniques par jour, 150 000 colis par jour, 14 ans d’activité, une diversification grâce au digital, une vraie « baguette magique » pour avoir des clients qui rachètent, qui reviennent. Car au centre de la stratégie de Vente Privée : le client. Et aujourd’hui un enjeux, un virage que le groupe doit prendre : le mobile. Car 73% du traffic est sur mobile. Cela implique un changement d’usage, mais aussi de l’ergonomie de l’interface.

Vente Privée c’est aussi des erreurs comme Xavier Court l’explique avec le cas des Etats-Unis. « On a fait toutes les erreurs qu’on devait faire ». Les mauvais recrutements, le fait de n’envoyer aucuns des associés, la stratégie, … car aujourd’hui la 1ère zone commerciale c’est l’Asie, suivie de l’Europe puis du Brésil et des Etats – Unis. Les Etats Unis sont déclassés et le e-commerce n’est pas dans les usages de consommation.

Aujourd’hui Vente Privée est face à de nouveaux défis avec un mot d’ordre « le mobile to store ». Vente Privée entend indexer les boutiques physiques, transformer tous les points de vente de France en entrepôts. Car le e-commerce ne représente que 5% du CA du retail en France. La boutique, l’expérience sensorielle reste au cœur des préoccupations des français. Le digital permet de se poser des questions, de se développer, d’améliorer l’expérience utilisateur.

Et Vente Privée confirme sur scène que le groupe investit, et pas seulement dans les théâtres, aussi dans les startups. Avis aux amateurs.

Billets similaires :