Le Festival Maintenant investit la salle de la Cité

Le Festival Maintenant investit la salle de la Cité

28 Sep 2015

L’événement de l’association ElectroniK s’est trouvé un nouveau QG avec la mythique salle de concert, qui permettra au public d’avoir un point central et un lieu de convivialité.

Légende : L’installation de Morritz Simon Geist, à voir le mardi 13/10 à 20h30, salle de la Cité.
Crédit photo : Jürgel LÖSE

Avec 18 lieux animés pendant 5 jours, on peut dire que le festival Maintenant occupe véritablement la ville de Rennes. Pourtant la nouveauté de cette année, c’est le quartier général de l’événement, qui sera situé à la salle de la Cité. Il s’agira d’un espace « où les gens peuvent se rencontrer » précise Cyril Guillory, Coordinateur de l’association ElectroniK qui organise la manifestation. La salle de concert de la place Sainte Anne permettra de présenter de façon permanente des installations, mais aussi « des concerts tous les soirs en format apéro ». Des rencontres sur la créativité numérique, nommées « Demain ! » s’y dérouleront également. Bref, l’objectif est « qu’il y ait toujours un truc qui se passe là-bas ».

Pour autant, le festival Maintenant n’oublie pas de se promener dans toute la ville. Son coordinateur souhaite en effet « aller dans l’espace public », et donc « aller à la rencontre ». Un volet qui sera illustré par une installation, Cloud, sculpture interactive créée par 2 artistes canadiens, à partir de 6000 ampoules incandescentes, que le public peut allumer ou éteindre à volonté. Autre illustration de cette tendance, le projet Blockwith, qui sera projeté sur la tour de la CAF d’Ille et Vilaine et de la CPAM. Le public pourra alors construire un paysage évolutif à l’aide de son smartphone ou de sa tablette. Cette oeuvre est mise en place en lien avec l’événement Opportunités Digitales qui se déroule en même temps et à proximité immédiate.

Les soirées électro à l’Antipode

Autre nouveauté importante de l’année : l’arrêt des concerts à l’Ubu. Ils se dérouleront désormais à l’Antipode. Explication de Cyril Guillory : un problème de « taille de salle ». Il avoue même que « si l’Ubu était plus grand on y resterait car c’est plus central ». Les 2 nuits électroniques continues donc d’être des piliers du festival, après avoir fait les beaux jours (ou les belles nuits) de la salle de l’ATM. Malgré sa plus grande taille, l’Antipode devrait afficher complet. Mais impossible de faire plus car ElectroniK n’a « pas la capacité financière d’aller à l’Étage ». Cela supposerait en effet d’augmenter sensiblement le prix des places, ce qui n’est pas le but du festival.

Mais ces dernières années, Maintenant a surtout étoffé les propositions en journée. D’un festival de musique électro il y a 15 ans, il est très vite devenu pluridisciplinaire, et « cela se développe de plus en plus » rappelle Cyril Guillory. Des cases sont maintenant réservées aux enfants et aux familles, une évolution qui a suivi celle des membres de l’association. M. Guillory préfère parler d’une « évolution naturelle ». Le festival a en effet su se renouveler, avec des artistes toujours plus jeunes, suite à l’appel à projet sur art et technologies. Ils auront donc l’occasion pendant le festival de découvrir le QG, salle de concert historique des rennais, mais beaucoup connue des jeunes générations.

Plus :
Le site du festival

Billets similaires :

No comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Emploi, open data et business au programme des Opportunités digitales | Le Mag numérique - […] 17h à l’Hôtel de Rennes Métropole, sur les Smart Cities. Enfin, le Village des Sciences et le festival Maintenant…