Point d’étape sur les actions de Souveraineté Télécoms lancées dans le cadre de la nouvelle France Industrielle

Faire du numérique une opportunité de croissance nécessite de développer des infrastructures numériques sécurisées, conditions de la compétitivité de l’industrie française dans la mutation numérique. Philippe Keryer, directeur de l’Innovation et de la Stratégie du groupe Alcatel-Lucent (Euronext Paris and NYSE: ALU), chef de projet  des actions Souveraineté Télécoms de la solution Confiance Numérique de la nouvelle France industrielle, fait un point d’étape sur les actions engagées depuis 18 mois. Sous sa responsabilité, cette solution réunit les grands acteurs du numérique en France avec pour ambition de doter la France des fondations de sa future économie numérique en bâtissant les réseaux de demain.

La confiance numérique est un axe majeur de la stratégie de la nouvelle France industrielle comme l’a affirmé Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse du 18 mai dernier et répond à deux enjeux stratégiques : développer la compétitivité mondiale de l’industrie française face à la numérisation des usages et assurer la maîtrise par la France d’infrastructures numériques stratégiques pour sa sécurité et sa croissance. Ces actions s’inscrivent par ailleurs pleinement dans la stratégie lancée par Emmanuel Macron pour bâtir un cadre propice aux « Nouvelles Opportunités Economiques ».

Alcatel-Lucent, spécialiste de l’Internet, du cloud et du très haut débit, préside le comité de pilotage qui réunit des industriels (Airbus Defence & Space, Alcatel-Lucent, Eblink, Orange, Thales), des opérateurs télécoms (Orange) et des acteurs publics (l’ANSSI, le Comissariat Général à l’Investissement, la Direction Générale des Entreprises, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche et Bpifrance).

Philippe Keryer se réjouit des propositions établies par l’ensemble des acteurs engagés conformément au planning de lancement. «Ces actions donnent toutes les cartes à la France pour se préparer aux défis de la mutation numérique et réussir la transformation  de ses  réseaux de télécommunications, qui en sont le système sanguin. Centraux aujourd’hui, les réseaux le seront plus encore demain. Il est donc essentiel d’avancer sur les défis concrets qui s’ouvrent à tous les acteurs français et européens : définition de la future norme de la cinquième génération des réseaux mobiles (dite 5G), déploiement industriel de la fibre, plateforme de virtualisation des réseaux, sécurité des réseaux et souveraineté numérique ».

Une dizaine de groupes de travail ont été constitués. Ils ont lancé 17 actions dans les domaines suivants :

  • Très haut débit fixe et mobile : la préparation de la 5G est un enjeu majeur de l’évolution de la mobilité et les actions engagées permettent de créer une vraie force européenne. Dans le cadre des appels à projets du partenariat public-privé pour la 5G (5G PPP) de la Commission européenne, un consortium a ainsi été mis en place en vue d’établir une vision commune européenne pour la définition de la norme 5G. 9 projets ont d’ores et déjà été retenus lors de l’appel à projets 5G PPP de novembre 2015. La préparation du 2ème appel à projets lancé en novembre 2016 a démarré avec le 2ème « 5G Info Days » qui a réuni dernièrement les différents acteurs.
  • L’impact sur l’émergence de l’Internet des objets et le déploiement des petites cellules dans un cadre réglementé sont également au cœur des débats et 4 livres blancs, qui font à la fois un état des lieux du marché et apportent des recommandations concrètes ont été élaborés par les industriels sur les thèmes suivants : 5G, 4G/LTE eMBMS, Internet des Objets, petites cellules.
    Ces livres blancs sont disponibles sur les sites Internet des pôles de compétitivité Systematic et Images & Réseaux.
  • Dans le domaine du fixe, le déploiement du très haut débit consiste à équiper la France d’une nouvelle infrastructure numérique de qualité et pérenne. Ce déploiement est une opportunité pour développer l’emploi local et durable dans une logique d’industrialisation. Ainsi, dans le cadre des priorités de politique industrielle de la France, l’une des actions Souveraineté télécoms intègre un volet Compétences, Formation et Emploi.
    Le projet  Innovance, déposé dans le cadre de l’appel à projet du programme des investissements d’avenir, « Partenariats de la formation professionnelle et de l’emploi », vient d’être retenu par le Commissariat Général à l’investissement. Il apporte une réponse structurante et innovante au développement des compétences, de la formation et de l’emploi dans le numérique. Ainsi Innovance créera un pôle d’Innovation de référence des formations de portée nationale avec des déclinaisons territoriales sur les Emplois et Compétences dédiés aux métiers de la fibre optique et ses usages numériques. Ce projet comporte la mise en place d’un réseau de pôles de formation. Il propose d’installer une instance de concertation nationale pour l’ensemble des acteurs concernés. Cette alliance collective et mutualisée avec l’ensemble des acteurs publics et privés a vocation à créer de l’emploi à valeur ajoutée dans une stratégie de partage.
  • Infrastructure sécurisée et virtualisation : Autre volet important du plan, la virtualisation des réseaux télécoms fera l’objet de la mise en place d’une plateforme de référence sécurisée et ouverte. Cette plateforme en cours d’élaboration permettra d’accueillir les différentes briques d’une infrastructure virtualisée, ainsi que des services réseaux virtualisés associés. L’ensemble sera déployé dans deux régions, l’Ile de France et la Bretagne, en collaboration avec les industriels, les opérateurs, les instituts de recherche technologiques (IRT) et la cité de l’innovation d’Alcatel-Lucent. Les premières démonstrations ont été faites au mois de juin lors des Future-X Days d’Alcatel-Lucent. Une communication spécifique à ce sujet sera réalisée au moment du lancement opérationnel de la plateforme prévu début 2016.
    Une évolution de la règlementation sur la sécurisation des réseaux actuels et futurs réseaux virtualisés est également en cours sous le pilotage de l’ANSSI, ainsi que le développement de solutions de sécurisation des infrastructures sous le pilotage de Thales.
  • Radiocommunications sécurisées : Airbus Defence & Space et Thales ont chacun déposé un projet sur l’évolution des réseaux PMR Tetra/Tetrapol vers les techologies LTE PMR. Ces deux projets s’inscrivent dans le cadre du PSPC3 (Projets Structurants des Pôles de Compétitivité) piloté par le Commissariat Général à l’Investissement. Leur démarrage devrait intervenir dès dès début 2016.
  • Développement économique des startups et des PME : l’objectif est de soutenir les PME et les startups afin qu’elles puissent disposer des moyens techniques (plateformes mutualisées) et financiers (fonds d’investissements) nécessaires à leur développement. Dans le cadre de cette action pilotée par la PME spécialiste du très haut débit mobile Eblink et les pôles de compétitivité Systematic Paris-Region et Images & Réseaux, des actions de communication (table rondes) ou de présentation de PME sont organisées pour rapprocher grands groupes et PME. Ce rapprochement peut se traduire par un partenariat commercial, un accompagnement technologique, un accès aux plateformes de développement.

Acteurs du groupe de travail piloté par Philippe Keryer 

  • Industriels : Actility, Airbus Defence and Space, Alcatel-Lucent, Bull, Eblink, Ericsson, Expway, JC Decaux, SagemCom, Sequans, SIGFOX, TDF, Thales ;
  • Opérateurs télécoms : Bouygues Telecom, Free, Hub One, SFR-Numéricable, Orange ;
  • Acteurs publics : ANSSI1 , BPI France, CGI2,  MEIN3, MENESR4 ;
  • Pôles de compétitivité : Images & Réseaux, Systematic ;
  • Ecoles et Instituts de recherche : Inria, IRT B COM, IRT SystemX, LINCS5, NOVEA, Telecom ParisTech.
1 ANSSI : Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information
2 CGI : Commissariat Général à L’Investissement
3 MEIN : Ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique
4 MENESR : Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
5 LINCS : Laboratory of Information, Networking and Communication Sciences

– See more at: https://www.alcatel-lucent.com/fr/presse/2015/point-detape-sur-les-actions-de-souverainete-telecoms-lancees-dans-le-cadre-de-la-nouvelle-france#sthash.kKBimfMp.dpuf

Billets similaires :