Ce qu’il faut retenir du Web2day 2016

Ce qu’il faut retenir du Web2day 2016

20 Juin 2016

La 8ème édition du Web2day s’est close le vendredi 17 juin dernier après 3 jours de festival. Si la mouture 2016 n’a pas été révolutionnaire, elle a confirmé la montée en puissance de ce rendez-vous qui a passé la barre des 3200 visiteurs.

Une Ministre présente et avec un talk

Son dernier passage datait d’il y a 2 ans car l’année dernière elle s’était contentée d’une mauvaise connexion Skype pour le lancement. Cette fois Axelle Lemaire, secrétaire d’État au numérique, était bien présente. Pour l’occasion elle occupait un créneau de 20 minutes dans la programmation de la première matinée, seule en scène. La franco-canadienne en a profité pour faire le bilan des 1 an de labellisation French Tech. Plus que de distribuer les points aux Métropoles, elle a surtout défendu l’intérêt des labels thématiques. Pas juste un « bidule » selon ses propres termes, elles doivent permettre d’avoir « plus de visibilité à l’international ». Enfin elle a réservé une annonce à son public nantais : la multiplication par 3 du French Tech Ticket. Un dispositif qui permettra d’accueillir 70 startup étrangères dès janvier dans une quarantaine d’incubateurs.

Un village d’entreprises beaucoup plus grand

Les fidèles du festival se souviendront de l’ancien emplacement, coincé quelque part entre le café et l’entrée du festival. Le village des startup, qui rassemble aussi de nombreux grands groupes, a considérablement augmenté sa surface. Il est désormais la porte d’entrée du festival et l’espace au sein duquel on boit un verre et on se donne rendez-vous pour discuter. La scène centrale, ponctuée d’interventions régulières, finit d’animer cet espace qui est devenu le poumon du festival. Un changement qui doit ravir les entreprises, qui bénéficient désormais d’un passage beaucoup plus conséquent. L’occasion de s’essayer au casque de réalité virtuel proposé par la SNCF ou à l’exosquelette de la Poste.

Plus de conférences, plus de soirées…

Si la formule du festival n’a pas été complètement chamboulée, force est de constater que le nombre de propositions a considérablement évolué. En plus des salles maxi et mini, 3 lieux supplémentaires ont été mis en place. Ils servaient notamment à accueillir le Tech2day qui se déroulait sur 3 jours. L’occasion aussi de développer de nouvelles thématiques comme « society » , là aussi une nouveauté 2016. Les à-côté du festival ont également été travaillés comme les soirées, en partenariat avec plusieurs bars, tous les soirs dès 18h30. Des rendez-vous pour résauter, complémentaires de la soirée officielle. Résultat des courses, le Web2day 2016 a fait le plein, comme en témoignait le remplissage des différentes salles. La preuve d’un événement qui est « installé dans le paysage », comme l’a souligné Axelle Lemaire.

Plus :
Le site du Web2day

Billets similaires :

No comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ce qu’il faut retenir du Web2day 2016 | Rennes Numérique Bretagne - […] Source : Ce qu’il faut retenir du Web2day 2016 – Le Mag numérique […]