Akeneo vise le leadership mondial de l’information produit

Akeneo vise le leadership mondial de l’information produit

18 Juil 2016

C’est un marché en devenir, celui du Product Information Management. Sur lequel Akeneo possède une belle avance, sa solution compte plus de 30 000 utilisateurs dans le monde. Une course qui se gagne maintenant : la startup déroule un plan de bataille pour s’imposer en numéro 1.

Ce plan, l’entreprise nantaise en décline les étapes depuis 2013 : développer en open source pour créer une communauté d’utilisateurs autour de la solution…, mettre à disposition gratuitement pour convaincre par la qualité des fonctionnalités et les gains en productivité…, contractualiser avec des premiers gros clients et capitaliser sur ces références…, accélérer la visibilité et prendre pied à l’international, là où se construit le marché, avec pour objectif de devenir l’un des tout premiers acteurs du Product Information Management (PIM). Akeneo en est là aujourd’hui.

L’info produit, quel que soit le produit

Mais qu’est-ce que c’est qu’un PIM ? « C’est un logiciel qui permet à des équipes marketing de centraliser toutes les informations dont elles disposent sur un produit, quel que soit le type de produit », explique Frédéric de Gombert. Le co-fondateur et CEO de la société illustre par l’exemple d’une barquette alimentaire. « Quel est le poids de la barquette, son prix ? Est-ce qu’elle contient des allergènes ? Existe-t-il des photos ou vidéos associées ? Toutes ces informations existent dans la société, mais elles sont éclatées dans différents services. Notre solution construit une base de références qui va pouvoir alimenter tous les canaux de vente : site e-commerce, catalogue papier, application mobile… »

L’outil cible deux types de clients. D’une part les distributeurs comme Auchan, Cora, Leclerc, Feu Vert, qui commercialisent des produits issus de multiples fournisseurs et trouvent dans Akeneo « le langage commun qui permet d’uniformiser l’information produit ». D’autre part les fabricants et gros industriels comme Nuxe, Tarkett ou Rexel, pour lesquels Akeneo est le moyen « de construire leur propre base produits et la diffuser auprès de tous leurs revendeurs ».

Un marché émergent

Le concept est récent : « Le PIM est là où était le marché du CRM il y a 15 ans, donc au tout début. » Ce qui explique les choix de la gratuité pour élargir au plus vite le nombre des utilisateurs et « éduquer le marché ». La version gratuite est chargée de démontrer les gains en productivité et de convaincre l’utilisateur à passer à la version Entreprise pour bénéficier de toutes les fonctionnalités. « Ça nous permet de réduire considérablement le cycle de vente. Fin 2015, nous avons reçu un appel de Samsung US qui utilisait la version communautaire depuis 6 mois. La vente était déjà toute faite. »

Akeneo avance vite. L’entreprise revendique « 200% de croissance du chiffre d’affaires » renouvelés à chaque exercice depuis janvier 2013. L’équipe, elle-aussi, grandit très vite : 56 personnes aujourd’hui, 70 prévues en fin d’année. Car sur le marché du PIM, « On sait qu’il y a une place de leader à prendre au niveau mondial. C’est une course. »

Programme Ubi i/o et Pass French Tech

Pour ses premières implantations à l’étranger, Akeneo a choisi l’Allemagne et les États-Unis. L’Allemagne pour se confronter à la concurrence, « parce que la plupart de nos concurrents sont allemands. » Les États-Unis, « parce qu’il faut prendre la place avant qu’un acteur américain qui sera mieux financé que nous ne la prenne et parce que ce marché est stratégique pour nous. » Roy Robin et Yoav Kutner, les anciens fondateurs de la plateforme open source de e-commerce Magento, accompagnent la startup nantaise dans cette démarche.

Pour amplifier sa dimension internationale – déjà 50% de ses ventes à l’export – l’entreprise actionne tous les leviers. Frédéric de Gombert vient de passer 10 semaines en Californie dans le cadre de Ubi i/o, un programme d’accompagnement des startups à la conquête du marché américain. Akeneo bénéficie également du Pass French Tech « pour avoir des relations privilégiées avec des acteurs comme Bpifrance, et plus de crédibilité et de légitimité dans nos contacts avec de gros industriels en France. »

Plus

www.akeneo.com

 

Billets similaires :