Open Innovation Camp : l’ouverture tous azimuts

Open Innovation Camp : l’ouverture tous azimuts

8 Juil 2016

Pour son rendez-vous annuel de l’innovation, Images & Réseaux inaugurait le 5 juillet une nouvelle formule autour d’un show-room très garni et de conférences-flash ciblées. Le tout encadré de temps forts en début et fin de journée. Pari gagné au vu de l’affluence et de la richesse des échanges. L’endroit où il fallait être pour parler stratégie R&D et projets collaboratifs aussi bien que pantoufles connectées, green IT, environnements virtuels, vidéo HDR, son spatialisé et mille autres sujets.

Affluence maximale pour cette première édition de l’Open Innovation Camp (#OpenInnoCamp), qui affichait complet depuis plusieurs semaines. L’événement se tenait à Rennes, dans le campus Technicolor qui, selon Cristina Gomila, directrice de la recherche et de l’innovation du leader technologique du secteur Media & Entertainment, abrite « aux alentours de 500 ingénieurs et chercheurs ».

Des pistes pour la R&D

La journée débutait par un décryptage de la feuille de route d’Images & Réseaux et des nouvelles tendances qui se dessinent pour chacun des 6 domaines d’actions stratégiques du pôle. Pour en donner un aperçu, suivent quelques bribes saisies au vol pour chacun des domaines présentés.

Réseaux et Internet des objets : « Les opérateurs sont devant un problème de business model. Le marché des abonnés est relativement fermé alors que les objets connectés, eux, vont croître de manière phénoménale. » Big data et multimédia : « Que les données soient big, small, open ou linked, la question est le changement d’échelle. » Sécurité et confiance numérique : « En plus des opérateurs d’importance vitale, les OIV, il faut clairement renforcer la sécurité des PME. » Interactions, immersions et réalités mixtes : « Le marché est en très forte évolution, les GAFA sont en train de racheter tous les champions… Le futur est dans la dimension multi-utilisateurs ». Logiciel et ingénierie : « Il faudra être multi-tout : multi-compétences, multi-partenaires, multi-plateformes… » Utilisateur, producteur collaboratif : « Il faut faire en sorte que le terme travail coopératif devienne un pléonasme. »

OIC-Stands

Pantoufles, ruches et huitres connectées

La suite laissait une large place à la visite d’un show-room très fourni : Une quarantaine de stands mêlant démonstrations de projets collaboratifs et startups. On retrouvait de nombreux projets primés lors des Trophées des années passées : NEVex, Previz, 4EVER2, TMS, GREENCoMM, Code Vert… Et bon nombre de curiosités. Par exemple des SmartPantoufles pour prévenir les chutes, dont le concept a été développé lors des journées de prototypage rapide Maison Mix en avril dernier. Connectées également les ruches de Hostabee destinées au milieu urbain, qui permettent à l’apiculteur de suivre la vie de la ruche et de l’essaim sur application mobile. Ce projet a été développé dans le cadre de l’accélérateur FI-C3 en s’appuyant sur les briques logicielles du programme européen FIWARE. Tout aussi surprenant, les huitres connectées de FlexSense chargées d’alerter en cas de vol dans un parc d’élevage.

Présent également Data2B avec le projet BigCycleData. Celui-ci permet d’optimiser un réseau de vélos en libre-service grâce à l’étude des données d’exploitation et celles issues de balises embarquées permettant de suivre les parcours empruntés. Ce projet est l’un des 8 retenus au cours des challenges Big Data lancé par Images & Réseaux avec les villes de Rennes et Montpellier. On pouvait aussi découvrir les solutions de test de terminaux mobiles et réseaux sans fil de SmartViser, tester le son trois-dimensions de 3D Sound Labs ou le prototype d’un dispositif de téléprésence immersive présenté par Clarté, découvrir des startups de toutes natures aussi bien que discuter innovation avec des groupes comme SNCF ou La Poste…

Flashes sur le collaboratif

En parallèle, une série de conférences-flash mêlait retours d’expérience et présentations synthétiques sur les projets européens, le financement de la R&D, la normalisation, la transformation de la R&D collaborative en business, l’essaimage issu d’un projet… Avec des témoignages édifiants comme par exemple : « On utilise la R&D collaborative comme un levier de croissance, un levier de prise de risques » (Étienne Juliot, Obeo). Ou encore « Pour une PME comme la nôtre, il faut dès le départ être certain que notre contribution se traduira par un produit. » (Claude Le Bouëtté, Ekinops).

L’Open Innovation Camp se terminait par une conférence de haut-vol, dans laquelle le Digital champion Gilles Babinet et le paléoanthropologue Pascal Picq ont rivalisé d’esprit, de sens de l’anticipation et de traits d’humour sur le thème de l’innovation et de la disruption. Où il fut notamment question « d’espace digital darwinien » ou encore « d’horizontalisation du monde ». À retrouver dans un article à venir, dédié à cette conférence…

Billets similaires :

No comments

Trackbacks/Pingbacks

  1. Gilles Babinet et Pascal Picq : deux regards affutés sur l'innovation - Le Mag numérique | Le Mag numérique - […] Voir le compte rendu de l’Open Innovation Camp […]