Une chaire Cybersécurité à l’IMT Altantique

Une chaire Cybersécurité à l’IMT Altantique

16 Jan 2017

Actuellement, les politiques de sécurité des systèmes d’information sont déployées de façon statique. Disposer d’une méthodologie permettant de mettre à jour dynamiquement la politique de sécurité devient une nécessité. Tout juste arrivé de l’université de Cork en Irlande, Simon Foley, est le nouveau directeur de recherche de la chaire Cybersécurité des infrastructures critique. Il présentait la leçon inaugurale de la Chaire le 11 janvier 2017 à l’Institut Mines Telecom Atlantique. Lancée il y a un an dans la dynamique du Pôle d’Excellence Cyber (PEC), cette chaire a pour objectif de développer un cadre théorique et expérimental pour spécifier et gérer une politique de sécurité capable de s’adapter dynamiquement aux changements de l’environnement de risques. Pour cela, les travaux de recherche s’articuleront autour de 4 axes :

  • Analyse avancée de données à des fins de cybersécurité
  • Définition de métriques pour l’analyse des risques de sécurité
  • Réponse à des événements multiples et coordonnés
  • Collecte, génération et mise à disposition de données pour la cybersécurité

Les résultats pourront intéresser plusieurs secteurs d’activité, notamment les systèmes de contrôle industriels, les applications véhiculaires, les systèmes bancaires et financiers, les grands réseaux de communications ou le cloud computing.

Lors de l’inauguration, les chercheurs ont pu également procéder à des démonstrations de cas d’attaque possibles, impactant à la fois une infrastructure critique et le système de supervision de cette infrastructure. Ils révèlent ainsi les vulnérabilités nouvelles apportées par la connexion croissante des objets et les nouveaux modes de défense assurant la résilience des infrastructures. Deux tables rondes ont permis d’appréhender les visions des chercheurs et des industriels sur l’évolution du panorama et l’organisation des réponses aux intrusions à mettre en place au sein des organisations, notamment des centres de décision « métier ».

> Voir aussi le blog I’MTech

Billets similaires :