Breizh Lab, la coloc’ industries-startups s’étend

Breizh Lab, la coloc’ industries-startups s’étend

8 Fév 2017

Jeune pousse prometteuse cherche mètres carrés pour s’installer… Société établie désire se confronter à la nouveauté pour renforcer son dynamisme… Et si le mariage de ces deux envies devenait un partenariat gagnant-gagnant ? C’est ce que propose la plateforme Breizh Lab en donnant un cadre à l’hébergement de startups. Une initiative née en Bretagne et Pays-de-la-Loire. Tellement lumineuse qu’elle est reprise au niveau national par le dispositif Welcome by Bpifrance.

« Dans l’esprit, c’est une initiative altruiste », souligne Marc Arlès délégué général de Breizh Lab. Une idée née dans la tête de dirigeants qui se souviennent des difficultés rencontrées au démarrage de leur activité. Alors aujourd’hui, « ils souhaitent donner un coup de main à des startups en mettant gratuitement à leur disposition des surfaces, que ce soit des bureaux ou des ateliers ». C’est ainsi qu’est né Breizh Lab, sous l’impulsion de Frédéric Lescure, PDG de la société vannetaise Socomore. Et avec une poignée d’entrepreneurs l’ayant rejoint.

Et la sauce prend

« Elle prend avec le temps », tempère Marc Arlès. Car il faut d’abord que les deux entreprises, celle qui démarre et celle qui héberge, apprennent à se connaitre. Et puis il faut souvent du temps aux startups pour finaliser leur projet, trouver des financements… Pour autant, « en l’espace d’un peu plus d’un an, nous avons conclu une vingtaine d’opérations ».

De toutes natures. Car hébergeur comme hébergé peuvent exercer dans n’importe quel domaine. Et il n’est pas nécessaire qu’il existe une proximité dans les deux activités. Une seule contrainte : « On souhaite qu’il y ait des échanges, ne serait-ce qu’autour du café. » Et d’après les premiers retours, « ça se passe plutôt très bien ».

Un bureau à Dallas, un autre à Shanghai

Breizh Lab prend même une dimension inattendue. Dans la tête des initiateurs, il s’agissait d’abord de mise en relation de proximité et de développement local. Mais le réseau s’avère aussi très efficace pour rayonner au plan national ou conquérir l’international. La preuve par l’exemple, avec celui de la startup rennaise Olnica.

La jeune société, positionnée sur le marquage anti-contrefaçons de produits finis et matériaux, cherchait à s’implanter à l’étranger. Par l’intermédiaire de Breizh Lab, elle dispose maintenant de deux positions stratégiques : l’une à Fort Worth, au Texas, tout près de Dallas, dans des locaux de l’entreprise Socomore ; l’autre en Chine, à Shanghai, où elle est hébergée par Ecritel, une société de services informatiques implantée notamment à Nantes.

D’autres exemples, plus modestes, montrent que la formule peut s’adapter à une infinité de situations et d’activités. Ainsi Steve Coach Sportif, dans le domaine du développement personnel et sportif, a trouvé son bonheur à Rennes dans les locaux de Blot Immobilier. Car l’intérêt du dispositif, c’est aussi de proposer un cadre réglementaire garantissant les deux parties. Et ce faisant, d’ouvrir largement les portes de l’hébergement gratuit aux entreprises de toutes dimensions.

Marier French Tech et French Fab

Breizh Lab ayant démontré son potentiel, Bpifrance s’est proposé pour reprendre l’initiative à son compte. L’ambition : faire en sorte que la dynamique French Tech s’appuie sur les réseaux en place de la French Fab. Étendue à l’ensemble de l’hexagone depuis le milieu de l’année 2016, le dispositif appelé Welcome by Bpifrance déploie ses premières branches en Alsace, dans le Nord, à Toulouse notamment. Pour nous, en Bretagne et Pays-de-la-Loire, les deux initiatives Breizh Lab et Welcome cohabitent. Même si à terme, la première est destinée céder la place au dispositif national. Selon Frédéric Guibert, délégué innovation à BPI France : « Aujourd’hui, les deux portes d’entrée existent même si les bases de données ont fusionné. On peut s’adresser indifféremment à l’une ou l’autre. »

Pour devenir welcomer c’est très simple, il suffit de s’inscrire : côté startup, en exprimant ses besoins ; côté entreprise en place, en précisant les espaces disponibles et les attentes. C’est gratuit. L’initiative bénéficie en outre du soutien de partenaires. « Dans le cadre de Welcome, nous sommes en cours de validation pour reprendre les avantages octroyés à Breizh Lab par les partenariats avec Gan pour les contrats d’assurance et BNP pour l’ouverture d’un compte », précise Frédéric Guibert.

Plus

www.breizhlab.fr

www.welcomebybpifrance.com

Visuel et vidéo : Bpifrance

Billets similaires :