Des startups bretonnes décollent pour New York

Des startups bretonnes décollent pour New York

3 Fév 2017

C’est parti pour la seconde édition du Breizh Amerika startup contest. Créé en 2016, le concours propose à quatre startups de s’envoler pour une semaine d’accélération au cœur de la tech new yorkaise.

Aider les startups bretonnes à accélérer leur développement commercial sur le marché américain. C’est le nouveau credo de Breizh Amerika. Après s’être concentré sur la culture et le cinéma, l’association créée en 2014 par le franco-américain Charles Kergaravat, veut dorénavant déployer les ponts économiques entre les deux continents. Fin janvier, elle a lancé la seconde édition de son Breizh Amerika startup contest depuis les locaux de la French tech à Rennes.

A la clé pour les lauréats : une semaine d’immersion active à New York. « Nous voulons aider les startups bretonnes à mieux comprendre le marché américain, son cadre légal, etc. », explique Charles Kergavarat. Après avoir travaillé pendant 15 ans dans la haute finance américaine, ce natif des Etats-Unis est revenu en France il y a trois ans. Mais il n’a pas renoncé à son réseau outre-atlantique. En 2016, trois startups bretonnes en ont déjà profité : la rennaise Klaxoon (solutions professionnelles interactives), les Brestois de E sensory (objets connectés sensoriels) et NDMAC systems, inventrice de la tireuse à bière connectée.

Investisseurs, dirigeants et business angels

« C’est une semaine intense, reconnaît Mathieu Beucher, directeur général (CEO) de Klaxoon, mais elle offre la chance de rencontrer directement des acteurs américains qui sont dans le business, d’être au-dessus du raging bull (le taureau de Wall Street, NDLR) et d’avoir des réponses 100 % américaines à nos questions. C’est un vrai feedback ». Si les portes des business angels, fonds d’investissements et entreprises partenaires sont gracieusement ouvertes, charge aux startups d’autofinancer leur voyage.

Toute jeune entreprise de moins de 5 ans basée dans les quatre départements bretons et la Loire-Atlantique peut participer au concours. Profils attendus ? « Des entreprises qui commencent à avoir une maturité, qui ont des vues sur le marché américain et dont on sait qu’elles intéresseront des investisseurs », poursuit Charles Kergaravat.

Quatre startups en 2017

En 2016, 46 dossiers ont été étudiés par le jury composé d’entrepreneurs bretons et américains. Après le 24 mars, date de clôture des candidatures, quatre jeunes pousses seront sélectionnées. Le voyage est prévu pour l’été. Partenaires de l’édition 2017, les French tech Rennes Saint-Malo et Brest comptent bien mobiliser leur vivier. « C’est dans l’esprit de la French tech. Essayer, tenter, expérimenter. Et permettre à une startup de partir directement à New York sans forcément passer par la case Paris, ça nous parle », conclut Stanislas Hintzy, directeur de la French tech Rennes Saint-Malo.

Pour postuler ou en savoir plus : Breizh Amerika startup contest

Les partenaires de ce programme : Crédit mutuel de Bretagne, VentureOut (accélérateur de startup vers New York et San Francisco), Klaxoon, Brest Métropole, le consulat des Etats-Unis du Grand Ouest, French Tech Brest+ et la French Tech Rennes Saint-Malo.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.