Koumoul éclaire les données depuis le nuage

Koumoul éclaire les données depuis le nuage

10 Nov 2017

Koumoul – nuage en breton – doit son existence au cloud. Par son objet : la fourniture de services web d’accès simplifié aux données. Par son fonctionnement : l’entreprise, totalement dématérialisée, travaille à partir de ressources et outils accessibles en ligne. Et même pour son développement commercial : la jeune pousse mise sur le référencement et la réputation en ligne pour séduire ses clients.

Les deux associés ont fait le choix de l’investissement minimal si ce n’est leur force de travail. Nicolas Bonnel, dirigeant, et Alban Mouton, directeur technique, ont créé Koumoul en avril 2017. Ils travaillent sans local d’entreprise, collaborent grâce à des outils de gestion de projet en ligne, et se réunissent par Skype. Équipés de cette structure hyper légère, les deux compères aux profils d’experts et de passionnés en informatique déroulent un plan de bataille bien défini. Dans un premier temps, vendre des prestations informatiques afin de constituer la trésorerie pour la R&D à venir. En parallèle, développer des prototypes de services proposés en accès gratuit pour acquérir de la notoriété. Puis récupérer des métriques d’utilisation de ces services pour affiner le modèle économique en construction.

Rendre accessible et enrichir l’open data

L’objectif de Koumoul, explique Nicolas Bonnel, est de « créer des services en ligne pour rendre les données accessibles aux gens« . Sauf à disposer de compétences informatiques très pointues, les jeux de données brutes accessibles en open data sont souvent « inutilisables en l’état ». D’où l’idée de développer des services qualifiés de « techniques » pour faciliter l’exploitation des données.

Un exemple pour comprendre. La base de données SIRENE qui répertorie les entreprises françaises est en accès libre depuis le début de l’année. Le fichier, gros de plusieurs giga-octets, représente plus de 10 millions d’enregistrements. Un pavé que les API web de Koumoul rendent plus digeste grâce à « un moteur de recherche » et « des filtres » pour extraire juste ce dont on a besoin : les entreprises d’un domaine, celles d’une zone géographique, ou postérieures à telle date par exemple…

Mieux, les outils développés par la startup apportent un supplément de valeur aux données : « On croise les informations SIRENE avec d’autres sources : la base d’adresses nationales pour ajouter la géolocalisation, le registre Infogreffe sur les commerces et sociétés, le Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales… En utilisant nos services, on a accès à des données toilettées et enrichies, mises à jour en permanence. »

Une différenciation par l’excellence technique

Dès que les prestations qu’ils assurent au quotidien leur en laissent le loisir, les deux associés développent de nouveaux services de ce type, « simples, mais très puissants ». Dont des services « orientés métier ». Le dernier en date est relatif au cadastre. Depuis son PC ou un mobile on lance koumoul.com/s/cadastre. Puis il suffit d’autoriser l’application à accéder aux données de géolocalisation pour voir apparaitre à l’écran les parcelles cadastrales de l’endroit où l’on se trouve et afficher leurs informations.

L’accès aux applications Koumoul étant gratuit, l’objectif n’est pas directement économique : « Pour l’instant, nous sommes clairement en phase d’exploration. Nous ne vivons pas des services que nous développons. » Mais le fond de la démarche est commercial. À travers ses activités en ligne, l’entreprise prouve son savoir-faire technique, accroît le référencement et observe comment les services sont utilisés. À terme, sa notoriété en ligne doit « éviter le démarchage » et faire venir naturellement à elle les clients. Le modèle visé est celui du logiciel en SaaS accessible par abonnement.

D’abord mûrir avant d’attaquer la R&D

Interrogé sur les envies et besoins de R&D, Nicolas Bonnel estime qu’il faut attendre de « voir le premier bilan ». « Pour l’instant nous n’avons pas les reins assez solides pour nous lancer dans un projet. Mais on sait déjà que ce sera rapidement vital pour nous. Par exemple, nous réfléchissons à la création de nouveaux fonds de cartes qui traite les données satellites pour en tirer de l’information… » Pour se faire une place au soleil au beau milieu du nuage, Koumoul avance avec méthode, sans brûler les étapes.

 

Plus

koumoul.com

Données entreprises koumoul.com/s/sirene

Données cadastrales koumoul.com/s/cadastre

 

Billets similaires :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.