Cimtech, la mécatronique pour l’innovation

Cimtech, la mécatronique pour l’innovation

5 Jan 2018

La moitié de son chiffre d’affaires est réalisé avec des startups ; Cimtech se définit comme « concepteur de produits innovants ». C’est un bureau d’études mécatroniques qui s’engage dans le projet de ses clients, de l’idée à la commercialisation. Il lui est même arrivé, au-delà du produit, d’aller jusqu’à s’impliquer dans la création d’une nouvelle société.

C’est un des avantages de la spécialité, Cimtech touche à tous les domaines : médical, microbiologie, télécoms, machinisme agricole, nautisme, défense… « Nos clients nous emmènent dans des univers très variés. C’est toujours passionnant ». Cet enthousiasme est de Lionel Planquette, le directeur. Avec son collègue, Yves Beaulieu, ils ont créé l’entreprise en 2011 sur une idée de produit : un volet roulant à lames orientables, concept qu’ils ont cédé sous forme de licence à un industriel. Puis ils ont rapidement évolué vers le service : les études mécatroniques pour accompagner les projets d’innovation.

Conception, calculs et simulation

Plus précisément, Cimtech est spécialisée dans la conception mécanique et les calculs structurels : l’architecture de l’objet, l’intégration de design industriel, l’agencement des cartes, des batteries, des antennes, de la connectique, les simulations mécaniques, thermiques, fluidiques… « Nous allons très loin dans la chaîne numérique. Nous pouvons vraiment simuler le comportement du produit dans son environnement. C’est très précieux et ça permet de gagner du temps. Nous sommes par ailleurs très imbriqués dans le tissu industriel régional voire national, ce qui permet d’adapter nos études aux savoir-faire de ces acteurs. »

Qui sont les clients ? « C’est très éclectique. Nous travaillons beaucoup avec les startups. Elles représentent 50% de notre chiffre d’affaires. Souvent pour la conception d’objets connectés, avec des contraintes environnementales ou normatives très contraignantes. Chaque projet est un nouveau challenge. »

Quelques exemples de réalisations : un dispositif médical de diagnostic rapide, un casque de motion capture, un microrobot de reconnaissance en milieu hostile, un boitier tracker GPS, une sonde de surveillance sous-marine, une balise GPS, un ensemble rack, benchtop et boitiers communicants…

Le premier robot pour élevages avicoles

Cimtech cultive une particularité, l’accompagnement de bout en bout. Depuis l’avant-projet au développement du produit et à l’optimisation de l’industrialisation. Même au-delà, jusqu’à s’intéresser au modèle économique et à la commercialisation. « Nous apportons beaucoup de conseils. Nous sommes câblés comme ça. C’est une forme de réciprocité, nous avons nous-aussi bénéficiés de conseils utiles à nos débuts… Nous accompagnons même des porteurs de projets qui ne sont pas encore en société. »

Pour preuve, Cimtech est à l’origine de la création d’une entreprise, la société Tibot, aujourd’hui spécialiste de la robotique avicole. La belle histoire a commencé de façon improbable « par un simple mail sur notre boîte de contact », se souvient Lionel Planquette. Un couple d’aviculteurs exprimait son besoin face à un problème, la ponte au sol, source de pénibilité et de perte d’exploitation. Hors des pondoirs, les œufs sont impropres à l’élevage ou à la consommation. D’où l’idée d’un robot « animateur et coach sportif », qui incite les poules à se déplacer. Résultat : davantage de pontes dans les pondoirs et une amélioration de la santé. « Nous avons créé Tibot en mai 2016 pour sceller l’association avec le couple d’aviculteurs. La commercialisation du premier robot a démarré en septembre 2017. Le produit intéresse à l’export beaucoup plus que ce que nous avions imaginé… »

Robot-Spoutnic Tibot

Au-delà de la Bretagne, les Pays de la Loire

Conforté par cette expérience, Cimtech compte sur deux piliers pour avancer : une activité dominée par le service et, lorsque l’occasion se présente, le développement de produits propres ou sous forme de partenariat avancé. « Les projets menés en internes sont un facteur de motivation. C’est une façon de fédérer l’équipe et de développer les bonnes pratiques. Tout le monde s’en trouve grandi. »

L’entreprise installée à Saint-Erblon au sud de Rennes cherche à s’étendre géographiquement par « des antennes de proximité ». Elle dispose déjà d’une telle antenne à Perros-Guirec, près de Lannion, animée par Yves Beaulieu. Et elle souhaite maintenant renforcer sa présence sur son site de Doulon, près de Nantes, afin de rayonner sur les Pays de la Loire.

 

Plus

www.cimtech.fr

Visuels : Cimtech. Photo haut de page : les cofondateurs Yves Beaulieu et Lionel Planquette.

Cimtech est membre Images & Réseaux

Billets similaires :

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.