SmartCAST, le numérique radiodiffusé à très longue portée

SmartCAST, le numérique radiodiffusé à très longue portée

4 Juin 2018

Le projet de recherche SmartCAST revisitait un domaine radio aujourd’hui délaissé, les ondes moyennes et ondes courtes. Son objectif : développer des services radio numériques capables de parcourir plusieurs centaines ou milliers de kilomètres. Ceci pour des usages très spécifiques, comme la couverture du domaine maritime ou de zones désertiques.

La portée est une qualité remarquable des ondes courtes : elles se propagent par réflexions successives entre le sol ou la mer et certaines couches ionisées de la haute atmosphère. Propriété qui permet de couvrir une très large zone depuis un nombre limité d’antennes de diffusion. Le projet SmartCAST s’appuyait sur cette qualité pour démontrer qu’il est envisageable de diffuser des services numériques en bas débit mais sur de longues ou très longues distances. Il utilisait la technologie de radiodiffusion DRM (Digital Radio Mondiale), appliquée aux bandes des moyennes et hautes fréquences.

Pour la navigation de plaisance en haute mer

SmartCAST s’est fixé deux cas d’usage. Le premier, désigné par NavCAST, s’adresse au domaine maritime hauturier, donc hors de portée des réseaux mobiles. C’est un ensemble de services numériques diffusés depuis une antenne terrestre : prévisions météo, informations sur les activités portuaires, programme radio dédié aux marins… Avec aussi une voie de retour : un service de messages courts qui permette aux navigateurs de communiquer en direction de la terre.

« Il existe d’autres systèmes tout à fait performants, » indique Jean-Roger Roy, coordinateur du projet pour le compte de TDF. « Mais ce sont des solutions professionnelles, trop onéreuses pour le grand public. Avec SmartCAST, nous avons démontré qu’il est possible de construire des services numériques massivement accessibles à faible coût. Les débits sont limités. Mais en contrepartie, l’infrastructure de diffusion est légère et la mise en œuvre très simple pour l’utilisateur. »

Et la diffusion de services numériques à l’international

Les efforts des partenaires ont notamment porté sur le développement d’une passerelle SmartCAST. Elle est à la fois émetteur-récepteur radio et serveur Wi-Fi pour acheminer les services sur tablettes ou smartphones. Le deuxième cas d’usage, appelé WideCAST, est un service de radiodiffusion numérique international capable d’atteindre des zones à faible densité de population, non couvertes localement par des réseaux terrestres mobiles ou radio nationaux. « Ce sont les usages étudiés dans le cadre du projet. Mais on peut imaginer bien d’autres services autour de la radiodiffusion numérique DRM. »

Techniquement, il a fallu trouver des solutions pour contourner la qualité fluctuante des signaux. Et s’adapter à une réglementation qui mériterait aujourd’hui d’être révisée. « Les bandes de fréquences MF-HF sont des médias contraignants dans leur mise en œuvre, et dont les propriétés sont capricieuses. Mais SmartCAST en a démontré le potentiel. »

 

SmartCAST en bref

Projet soutenu par le Fonds unique interministériel (FUI)

D’une durée de 28 mois, il s’est achevé en Juillet 2017.

Il réunissait cinq partenaires :

Billets similaires :