Y a-t-il lieu de considérer les ERP ou progiciels de gestion intégrés comme des objets de l’ère pré-numérique tombés en désuétude ? Quelles sont les attentes du marché en matière de logiciels de gestion et de conduite du changement ? Quelle inclination les entreprises ont-elles en matière de rapidité d’implémentation, d’acquisition, de sécurisation des données et de modularité du progiciel ? Les ERP ont-ils la capacité de répondre à ces besoins nouveaux ? Sont-ils compatibles avec les défis que doit relever le monde numérique dans un futur proche ?

L’impact de la transformation numérique et la place donnée aux outils innovants

La transformation numérique offre aux entreprise une flexibilité plus importante pour gérer les flux, les intégrations, tout en proposant des solutions plus accessibles et moins dispendieuses à mettre en place. Grâce à leur expertise, les travailleurs de la génération digitale optent pour des solutions logicielles qu’ils maîtrisent et avec lesquelles ils obtiennent un meilleur rendement pour mener à bien un projet ERP. Les compétences évoluent, les habitudes suivent le même courant. Il en est de même pour les besoins clients qui se transforment également au gré de la propension actuelle pour l’agilité et la modernité.

Parce qu’il est plutôt lourd et que ses mises à niveau s’effectuent plus lentement et de manière plus complexe, le logiciel de gestion intégré souffre d’un manque important de souplesse et de modularité. Les outils qui ont désormais la cote sont plus agiles, plus ouverts, plus innovants. Administré pendant des décennies par les systèmes de type ERP, le marché a pu profiter de l’émergence d’outils plus modernes provenant essentiellement de la transformation numérique. Parmi ces outils, mentionnons le cloud, l’intelligence artificielle, l’Internet des objets (IoT), etc. Ils ont révolutionné à la vitesse grand V les besoins et les usages de leurs utilisateurs grâce à des apports inédits en termes de flexibilité, de facilité d’application, de coûts de réalisation, d’évolutivité…

Le Cloud et l’intelligence artificielle comme solutions d’évolution logique de l’ERP

Au fur et à mesure que l’ERP évolue, de nouvelles possibilités sont mises à la disposition des clients. Parmi ces opportunités, celle par exemple d’opter pour un progiciel de gestion intégré dans le cloud. Les éditeurs doivent maintenant être en mesure de suggérer cette solution aux clients car la tendance s’accentue et constitue une évolution toute naturelle de ce type d’outil technologique.

Certes l’ensemble du marché n’est pas encore tout à fait prêt à franchir ce pas. Certains éléments provoquent de l’inquiétude chez bon nombre de DSI qui détiennent une bonne expertise dans le domaine, tels que la migration des données sensibles et les problématiques liées à la sécurité. Cette inquiétude est malheureusement fondée puisqu’il s’agit de défis difficiles à relever. Les problématiques de conformité, les risques de bris de fonctionnement lors de la phase de migration et le temps requis pour sa planification, sa préparation et sa concrétisation font partie des autres freins à au déplacement d’un ERP classique vers le nuage. Il est donc essentiel de bien adapter son cahier des charges ERP à ces nouvelles attentes.

Malgré ces freins importants, le processus mérite d’être envisagé pour optimiser les fonctionnalités de l’ERP. Si certaines entreprises maintiennent leur décision d’utiliser un service installé sur site, par leurs collaborateurs à l’interne ou par un consultant, le mouvement est toutefois clairement observable auprès d’autres firmes et semble profond, surtout en ce qui concerne les petites et moyennes entreprises. Cette formule leur offre l’opportunité de se libérer de toute la gestion de l’infrastructure, de l’administration du logiciel et de ses mises à niveau, de l’implémentation interne complexe. Elle favorise la centralisation de plusieurs types d’informations sur un espace de stockage accessible à temps réel et à partir de n’importe quel endroit.

L’intelligence artificielle fait aussi partie des nouvelles technologies (LIEN INTERNE ARTICLE CHATBOT) qui constituent un véritable tremplin pour transformer avantageusement les progiciels de gestion intégrés et dans lesquelles les éditeurs perçoivent une réelle opportunité. Bien au-delà d’une quelconque mode et du simple concept sans lien avec la réalité, l’intelligence artificielle permet un pilotage plus adéquat et une concentration perfectionnée des données, afin de renforcer et de développer toutes les possibilités de l’ERP.

L’importance de replacer l’humain au centre de l’entreprise

Une nette tendance se dessine concernant un retour aux sources qui consiste à replacer l’humain au centre des priorités de l’entreprise et ce, malgré une ultra-connexion de l’ensemble des collaborateurs. La technologie est incapable de remplacer la relation directe et les liens de confiance tissés avec sa clientèle, ses collègues et ses partenaires. Tout projet ERP, élaboré par une équipe à l’interne ou un consultant, doit désormais avoir comme objectif de combiner technologies et relations humaines.

Même s’ils ne font pas l’unanimité, les ERP ne sont pas prêts à rendre l’âme, loin de là. Avec leur capacité de gérer et d’améliorer la performance de la totalité des processus d’une entreprise, ils peuvent bonifier leur façon de tirer leur épingle du jeu en offrant à leurs clients une gestion plus stable et robuste. Il faut pour cela qu’ils intègrent les nouvelles technologies du marché. Ils doivent proposer de nouvelles solutions qui incluent les meilleures fonctionnalités disponibles sur le marché. Les ERP qui survivront sont ceux qui sauront trouver des solutions innovantes aux problématiques client actuelles et anticiper leurs besoins futurs.